Pour un tantième

Exposition du 13 mai au 22 juillet 2012

 

Gaelle Rétière et Elise Sorin créent des œuvres individuellement ou en duo. Complémentaires, elles nous invitent à questionner nos modes de perception et à prendre le temps d’interroger les échelles de valeurs et de mesures développées dans notre société.Pour ce faire, elles réalisent des dispositifs visuels et sonores.L’installation évolutive Bibliographie du manque et des restes (2012) introduit leur travail; Elle offre la possibilité de consulter dix ouvrages de références qui nourrissent les œuvres présentes dans cette exposition. Les artistes ont effacé dans les livres tous les mots qui leur étaient inconnus, incompréhensibles ou incongrus. Cette originalité a pour résultat d’élaborer un nouveau récit personnel et de révéler le savoir parcellaire de chacun.Dans A bout de souffle, elles dressent un podium sur lequel les numérotations sont quasi effacés car rien n’est joué d’avance… selon le positionnement des participants pendant la course et le déroulement de celle-ci, le classement est amené à changer.Dans Je cherche un groupe (2008), les artistes rédigent dix lettres. Selon les destinataires le papier, la formulation et le vocabulaire choisis varient, mon-trant les codes nécessaires pour démarcher un groupe spécifique.La dernière installation Relevé du poids sémantique d’une conversation (2008-2012) est composée de deux enceintes diffusant en continu et de manière aléatoire des phrases glanées dans différents endroits (cafés, transports, …) sur le thème du travail. Selon le contenu et les mots prononcés, un schéma reprenant des concepts généraux (civilisation, humanité …) est projeté sur écran mesurant l’échelle des conversations oscillant entre allégations et réflexions plus profondes.

 

Pour en savoir plus: http://www.sorin-retiere.net/