EXPOSITION DU 27 NOVEMBRE 2021 AU 12 FEVRIER 2022

Cécile Beau développe un travail de photographie, d’installation sonore et de sculpture. Son univers mêle végétaux, minéraux et plus rarement animaux. Par le biais de dispositifs ingénieux, elle recrée des phénomènes naturels, ouvre de nouveaux espaces, de nouveaux paysages. 

A mi-chemin entre science et création, entre nature et artificiel, Cécile Beau explore des zones sismiques, des chutes de météores, des forêts panchroniques miniatures où bruissent des sons fossiles. Elle donne à voir l’intérieur, l’envers, le caché, le temps. 

De ces expériences sensorielles discrètes et poétiques, l’humain est absent, exclu du temps géologique, du temps végétal, pour laisser place à d’autres récits, d’autres perceptions. 


Dans l’exposition Concrescere, du latin “devenir solide”, le minéral se déploie et se décline en différentes propositions, réelles et chimériques. Le minéral comme sentiment des origines qui, sous les effets de l’eau, de l’air et de chimies, révèle et interroge sa temporalité.

Née en 1978, Cécile Beau vit et travaille entre Paris et le Morbihan.

Elle est diplômée des Beaux-Arts de Tarbes (2001), de Marseille (2003) et  Fresnoy (2008). Lauréate 2011 du Prix Découverte des Amis du Palais de Tokyo, une de ses pièces a été acquise par le Frac Centre en 2017, Cécile Beau a participé à de nombreuses résidences, expositions personnelles et collectives en France et à l’étranger.

L’édition Aoriste, sa première monographie a reçu le soutien du Point Commun.  L’ouvrage sera disponible courant janvier 2022.

Consulter le livret d’exposition

Site Cécile Beau

Crédit photographique : Simon Hurion