Delphine Renault a une pratique d’installation in situ qui propose aux visiteurs de prendre les rôles de repère spatial et d’activateur de décor. Elle développe une réflexion autour du point de vue, de la ligne d’horizon et de la perspective. S’interrogeant sur la manière dont le paysage se construit, elle questionne son histoire, son authenticité, son usage et ses représentations. Elle explore notre rapport d’échelle à l’espace en le modifiant physiquement et symboliquement. Ses installations, conçues spécifiquement pour le lieu, sont construites à partir de sa perception de l’architecture et du contexte.

Qu’est-ce que le paysage ? Une parcelle de réalité, un morceau de nature, une mise en scène ? Présent dans les arts depuis l’antiquité comme décor, le paysage devient sujet à part entière avec le romantisme et le développement du tourisme. Dans les années 1970, on assiste à l’émergence d’une conscience paysagère amenant de nouvelles manières de penser et de traiter le paysage dans les espaces contemporains et les politiques d’aménagement des territoires. Le paysage fait alors l’objet de nombreuses recherches et publications qui nourrissent le travail de Delphine Renault.

Pour l’exposition Ciel de lit, l’artiste propose un parcours rythmé par des moments de déambulation et de contemplation autour de la figure du lac et de la montagne, et plus particulièrement de leur appropriation artistique, touristique et populaire.

 
 
_
 

Diplômée de l’ENSBA Lyon et de l’EESAB Rennes, Delphine Renault suit le post-diplôme “Art dans l’espace public” de la HEAD Genève en 2009. Son travail a été présenté en France (Crypte de Beauvais, Hortillonnages d’Amiens, Magasin à Grenoble, Villa Belleville, Glassbox et 104 à Paris) et en Suisse (Centre d’art contemporain, Halle nord, Zabriskie Point, Palais de l’Athénée à Genève, CACY à Yverdon-les-Bains, Urgent Paradise à Lausanne). 

Ses réalisations pérennes sont visibles sur le lac des Vernes à Meyrin (Genève), à la déchèterie de Gland (Vaud) et au château de St-Jean-de-Buèges (Hérault). 

En 2016 et 2017 elle participe aux résidences Matza dans le désert de Mojave (USA) et sur le glacier d’Aletsch (CH).