Le temps suspendu

Exposition du 20 juin au 18 juillet 2010

 

Découvrir cette exposition, c’est entrer dans la démarche atypique du processus de création de cet artiste. En effet, Clément Borderie compose avec le lieu et le temps.
Il installe ses matrices, structures métalliques aux formes variées (circulaires ou rectangulaires…) conçues et construites par lui-même, dans l’espace qu’il investit temporairement pour capturer l’atmosphère du lieu. En effet, sur ces matrices, une toile vierge est tendue. Au fil des jours, des mois, elle se marque imperceptiblement de traces déposées par les éléments météorologiques et la flore avoisinante. Puis l’artiste choisit que le temps a fait son œuvre, défait la toile dépositaire et la tend sur un châssis afin de l’exposer.
Ainsi, Clément Borderie a déposé une de ses matrices dénommée « L’aile » (en raison de son aspect aérodynamique) le jour de l’inauguration du point commun le 23 janvier 2010
Après cinq mois d’installation, le travail du temps devient perceptible offrant au regard un ca-maïeu « rouille », l’humidité ayant fait remonter en surface les composants chimiques du fer. De cette altération du support par l’air qui s’inscrit sur la toile se dégage une certaine poésie.
Plusieurs toiles issues de cette même matrice, qui a voyagé et été déposée à des endroits différents, sont exposées et viennent témoigner de la diversité des climats et des environnements.